Sauver la planète en reboisant !

SAUVER LA PLANÈTE EN REBOISANT!

 

Les changements climatiques ne sont plus à notre porte, ils font maintenant partie intégrants de nos quotidiens (canicules inondations, ouragans, etc.). Et si on reboisait pour sauver la planète?

La source principale des changements climatiques est bien connue, soit l’utilisation intensive de carburants fossiles émettant du gaz carbonique dans l’atmosphère (1). La planète entière est dépendante du pétrole. Les changements climatiques affectent l’entièreté des pays du globe qu’ils soient riches, pauvres, nordiques ou tropicaux.

Photo – Le Devoir

 

La revue américaine Science a publié une étude réalisée par des chercheurs suisses ‘The global tree restoration potential’ (2) (Le potentiel global de restauration par la plantation d’arbres’). En analysant 78,774 données de couverture forestière issues de photo-interprétation, superposées aux contraintes climatiques, le potentiel des sols, la topographie et les conditions édaphiques, ils ont estimé qu’il aurait un potentiel de reboisement de 900 millions d’hectares. Ce sont les superficies pouvant supporter une couverture forestière mais qui en sont présentement exempts.

Cette remise en couverture forestière devrait se réaliser là où le climat permet la meilleure croissance pour fixer plus de carbone par hectare en moins de temps, on pense naturellement aux régions tropicales. Par contre pour diverses raisons dont la perte actuelle des superficies forestières et l’augmentation prévue des pertes dues aux intempéries climatiques, les chercheurs avancent que ces pays ne sont pas ceux à prioriser. Ils avancent que la Chine, l’Australie, la Russie, les États-Unis, le Brésil et le Canada sont les endroits avec le plus grand potentiel pour réaliser ce reboisement.

Science, Évaluation du risque futur de changement du potentiel de couverture forestière (3)

 

Cet énorme effort de reboisement permettrait de retirer des mégatonnes de carbone et ainsi fixer une partie du carbone émis antérieurement par notre civilisation. Par contre, il est aussi primordial de limiter, voir de ne plus utiliser les combustibles fossiles. L’effort de reboisement est primordial pour compenser les actions passées, mais ne peut pas cautionner une inaction environnementale mondiale.

Science (3) – (A) Potentiel global de restauration forestière, superficie de 4,4 milliards HA,

(B) et (C) Superficie de (A) auquel les superficies forestières, urbaines et agricoles ont été soustraites. Le potentiel de restauration est 0,9 milliard d’HA.

 

La restauration des 0,9 milliard d’ha permettrait de fixer 205 GtC sur quelques décennies et réduirait significativement la quantité de carbone déjà émise par l’activité humaine, laquelle est estimée à 300 GtC.

Cette solution place la restauration d’écosystèmes comme la solution la plus efficace et la moins coûteuse pour atténuer les changements climatiques.

 

‘’ Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans, le deuxième meilleur moment est maintenant ‘’

Proverbe chinois

 

Ken Dubé ing.f.

  1. La consommation mondiale de pétrole représente 97,4 millions de barils par jour (mbj) en 2017 (dont 57 mbj par les pays hors OPEP). Cela représente l’équivalent de la contenance de 5,162 piscines olympiques par jour ou encore l’équivalent de 1,127 barils ou 179,000 litres par seconde.
  2. Science – The global tree restoration potential, Vol. 365, No. 6448, p. 76-79, Juillet 2019.

Lectures complémentaires:

Le bois, un produit vert par substitution

Quelques données sur la forêt estrienne

Consulter la liste des professionnels forestiers et des Groupements forestiers de l’Estrie

Avis de recherche forestière No 8 / Ministère des ressources naturelles – Planter des arbres pour capter le CO2 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *