L’éclaircie commerciale feuillue

L’ÉCLAIRCIE COMMERCIAL FEUILLUE

 

L’éclaircie commerciale consiste à récolter une proportion des arbres marchands dans un peuplement. Elle permet de redistribuer le potentiel de la station sur un nombre restreint d’arbres dans les essences recherchés.

L’éclaircie permet de modifier la composition en essences, de diminuer le taux de mortalité et de réduire la perte de bois. L’éclaircie a pour objectif de produire des arbres de plus grande dimension et d’accroître leur valeur.

Historique
En Europe, l’éclaircie est pratiquée et documentée depuis 7 siècles et le but était d’éliminer les arbres malvenants dans les peuplements denses afin de permettre une meilleure croissance des arbres résiduels.

Bénéfices
L’éclaircie a pour effet d’augmenter le diamètre des arbres résiduels. Elle n’a pas d’effet sur un accroissement supérieur en hauteur qui est plutôt influencée par le niveau de concurrence. Les arbres en forte concurrence cherchent à conserver leur place dans l’étage supérieur.

À la suite de l’éclaircie, les espaces créés doivent permettre de stimuler la croissance radiale pour optimiser l’effet de l’éclaircie.

L’éclaircie augmente la proportion du bois de sciage et de facto la valeur économique des arbres éclaircis.

La première éclaircie, dans un jeune peuplement feuillu, produira peu de bois de sciage car la récolte sera majoritairement composée de bois à pâte. Les éclaircies suivantes seront plus rentables car la proportion de bois de sciage augmentera.

L’éclaircie augmente la stabilité des peuplements à long terme. Le risque de chablis augmente à court terme suivant l’intervention. Lorsque le couvert commence à se refermer le risque s’amenuise.

L’éclaircie modifie les propriétés physiques des sols. L’ouverture du couvert engendre généralement une augmentation de la température du sol en favorisant la décomposition de la matière organique et l’accélération de la minéralisation de l’azote.

Le martelage
Le martelage des peuplements feuillus est nécessaire. Les connaissances au niveau des maladies des arbres et des défauts physiques pouvant engendrer des bris majeurs sont bien documentés. La description des défauts et des maladies des arbres de la méthode MSCR permet au technicien-marteleur de bien cibler les arbres qui ne se rendront pas à la prochaine intervention. La perte de bois est ainsi minimisée et l’effet de l’éclaircie sera optimisée.

Une récolte mal dirigée ou abusive en forêt feuillue peut avoir des répercussions sur plusieurs décennies.

 

Photo Ken Dubé – Peuplement feuillu prêt à l’éclaircie commerciale

L’intensité
L’intensité de l’éclaircie en forêt feuillue est rarement plus élevée que 30-35%. En érablière, le prélèvement ne devrait généralement pas se situer au-dessus de 25%.

Dans tous les cas une analyse des caractéristiques et de la composition du peuplement à éclaircir guidera le forestier vers l’intervention la mieux adaptée au peuplement.

Les facteurs conditionnant la réussite
La fertilité de la station a une grande influence sur la réaction positive des arbres à l’éclaircir. Dans les stations fertiles, l’éclaircie est d’autant nécessaire que le taux de mortalité découlant de la compétition intraspécifique est élevé.

Les gains maximaux en diamètre sont obtenus dans les stations fertiles tandis que dans les stations moins ou peu fertiles les gains sont plus faibles ou même nuls.

Une analyse de la texture du sol et de la classe de drainage sont nécessaires pour prévoir la période propice d’intervention pour minimiser les ornières et les bris aux systèmes racinaires des arbres en bordure des sentiers de débardage.

 

      

Photo Ken Dubé – Peuplements feuillus prêt à l’éclaircie commerciale / Peuplements issus de friche

L’éclaircie en jeune peuplement feuillu est nécessaire pour assurer la conduite optimale du peuplement. Il permet de choisir les essences et de maintenir la diversité tout en dégageant les tiges d’avenir à fort potentiel pour produire du bois de sciage.

L’éclaircie réalisée en temps opportun aide au maintien de la stabilité du peuplement tout en minimisant la perte de bois.

 

Ken Dubé ing.f.

Réf. Guide sylvicole, tome 2, chapitre 15, p. 301-328

 

Lectures complémentaires:

L’éclaircie commerciale de jeune érablière en Estrie

L’aménagement feuillue, création de valeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *