Aménagement

L’écorce peut-elle nous indiquer la vigueur d’un arbre feuillu ?

 

Les différences au niveau de la rugosité de l’écorce peut-elle nous donner des indications sur la vigueur et la croissance en diamètre des arbres ?

Un avis de recherche publié par le Ministère Forêt, Faune et Parcs établit un lien entre le type d’écorce, soit de lisse à rugueux et la croissance en diamètre du bouleau jaune et l’érable à sucre. Les deux sites de recherche sont localisés en Haute Laurentides, à la limite nordique de l’aire de distribution de l’érable à sucre, et en Outaouais.

Il ressort de l’étude que les arbres ayant une écorce lisse ont eu un accroissement en diamètre 85 % plus élevé que les arbres ayant une écorce rugueuse dans le premier site et 78 % plus élevé dans le deuxième site.

Tiré de Avis de recherche forestière 105, MFFP, L’apparence de l’écorce peut-elle refléter la croissance d’un arbre ?, Martin-Michel Gauthier, ing. f., Ph. D., et François Guillemette, ing. f., M. Sc., mai 2018.

L’Ontario

La province voisine a publiée un guide de martelage à l’intention de leurs forestiers.  Dans ce guide ils font référence aux différences apparentes des écorces pour effectuer un lien avec la vigueur des arbres Outre l’érable à sucre et le bouleau jaune, ils donnent des exemples pour d’autres feuillus;

Érable à sucre, colonne gauche de faible vigueur, centre vigueur moyenne et à droite grande vigueur, tiré de Ontario tree marking guide, p. 38

Photos tirées de Ontario tree marking guide, p. 39 et 40, la colonne de gauche représente des arbres de faible vigueur et celle de droite des images d’arbres de grande vigueur.

 

Peut-on transposer ces résultats de recherche aux conditions de nos feuillus en Estrie ?

 

Ces observations concernant la différence de rugosité au niveau des écorces des essences feuillues ont été remarquées et ont servi, de façon plus intuitive, aux forestiers lors du martelage des arbres à dégager et ceux à récolter pour mieux les dégager. L’observation et l’acquisition de connaissances issues d’années de travail en forêt ont forgé cette expérience.

Les recherches du MFFP localisés, sur une parcelle de recherche, à la limite de l’aire de distribution nordique de l’érable à sucre et ceux dans le guide de martelage de l’Ontario où l’érable à sucre se retrouve dans les zones de rusticité plus clémentes que l’Estrie nous donne une bonne indication que ces observations sont sans doute aussi applicables en Estrie.

 

Ken Dubé ing.f.

Note :

L’analyse de l’écorce peut s’avérer un indicateur de la vigueur d’un arbre lors des travaux de coupe d’éclaircie ou de jardinage, par contre il ne peut s’avérer le seul critère à considérer. Le martelage par un professionnel permet de prendre en considération l’ensemble des critères devant permettre d’optimiser la réussite des travaux sylvicoles envisagés.

Consulter la liste des professionnels forestiers et des Groupements forestiers de l’Estrie

Références;

Avis de recherche 105, MFFP, L’apparence de l’écorce peut-elle nous refléter la croissance d’un arbre ?

Ontario tree marking guide