Aménagement

Érablière jardinée intensément

Une quatrième éclaircie en 37 ans

 

À l’hiver 2019, le Groupement forestier et agricole des Sommets inc. a procédé à sa quatrième coupe dans une érablière située dans le canton de Newport et appartenant au Club chasse et pêche du comté de Compton. La première coupe d’éclaircie avait été réalisée en 1982 avec un débardage au cheval vers les sentiers principaux et terminé au porteur, avec une débusqueuse en 1998. Il est intéressant de noter que le même opérateur a réalisé les coupes de 2009 et 2019 avec une multifonctionnelle.

L’aménagement intensif en forêt feuillue assure une récolte périodique de bois de qualité sciage permettant au propriétaire d’engranger un revenu périodique très intéressant (v.g. chronique déjà parue concernant le même peuplement L’aménagement feuillue : création de valeur).

 Fig. 1 et 2 – Le martelage et le résultat après la coupe

La comparaison entre les 4 coupes est difficile à comparer quant au revenu par hectare (prix du bois de sciage, valeur du dollar, marchés de sciage différents, etc.), par contre un indicateur fiable est le pourcentage de bois destiné aux marchés de sciage issus de chacune de ces coupes. Le sciage feuillu est la destination la plus profitable financièrement pour le propriétaire. Le tableau suivant nous indique clairement une constante au niveau de la proportion de bois de sciage récolté dans les trois dernières coupes. Ce que le tableau n’indique pas, par contre, est le diamètre moyen des billes de sciage qui a augmenté dans les deux dernières, ce qui implique une valeur unitaire plus élevée.

 

Fig. 4 – Billots de sciage

 

La récolte de 33-35% de bois de sciage, est-elle durable ?

Le martelage a ciblé que des arbres ayant atteint leur maturité économique, malades ou ayant eu des bris physiques. Le prélèvement s’est situé entre 25 et 30% du volume de bois sur pied. Les arbres au potentiel de sciage n’ayant pas atteint leur maturité ont été laissés sur pied et deviendront les billots de sciage à haute valeur dans l’avenir.

 

La mécanisation de la récolte

Les deux premières coupes ont été réalisées manuellement avec des ouvriers sylvicoles. Lors des deux dernières une multifonctionnelle adaptée à la forêt feuillue a été utilisée.

Les sentiers de débardage sont les mêmes que ceux de la troisième coupe. L’utilisation du bras de la machine pour tirer les arbres permet au débardeur de rester dans les sentiers en tout temps car contrairement à l’abatteur manuel, tous les bois débités sont en bordure des sentiers. Le débardage est accéléré.

Fig. 3 – Multifonctionnelle à l’abattage

 

La qualité globale des travaux est excellente. L’opérateur a travaillé comme si c’était son boisé. Toutes les étapes du travail ont été réalisées consciencieusement et le résultat final en témoigne.

Les jeunes forêts feuillues estriennes sont sous aménagées. L’exemple de la forêt du Club chasse et pêche du comté de Compton est l’exemple d’une érablière ayant, au départ, un bon potentiel mais qui n’était pas exceptionnelle alors qu’aujourd’hui la grande valeur de cette érablière témoigne des résultats concrets apportés suite aux aménagements intensifs bien réalisés et en harmonie avec la dynamique propre à cette érablière.

L’évolution de ce peuplement, sur une quarantaine d’années, démontre qu’un aménagement intensif dans les jeunes érablières est porteur d’un haut rendement forestier et financier.

En guise de conclusion, laissons la parole à Jean Tremblay technicien forestier, qui a supervisé les travaux de 1998, 2009 et 2019 :

 

‘ L’opérateur de la multifonctionnelle, Philippe Vallée, et moi-même sommes d’accord pour dire que c’est le plus bel aménagement de nos carrières respectives. ‘

 

 

Ken Dubé ing.f.

Chroniques publiées abordant le thème de l’aménagement feuillu ;

L’éclaircie commerciale feuillue – parue le 30 avril 2019

L’écorce peut-elle nous indiquer la vigueur d’un arbre feuillu ? – parue le 11 décembre 2018

L’aménagement feuillue : création de valeur – parue le 3 juillet 2018

L’éclaircie de jeune érablière en Estrie – parue le 5 juin 2018

____________________________________________________________________________________________

Taille de formation des arbres feuillus

 

La forme de la tige d’une essence feuillue déterminera son utilisation future. La transformation en bois d’œuvre s’avère l’option financière et forestière la plus recherchée. La taille de formation jumelée à l’élagage, primordial en plantation, est un traitement essentiel pour atteindre ces objectifs.

La taille de formation sert à corriger les malformations d’un arbre en supprimant les branches qui en déforment la cime et qui compromettent la poursuite de l’allongement de la tige selon un axe vertical droit.

Les arbres feuillus issus de plantations ou ceux en jeunes peuplements naturels sont sujets à divers qui auront une incidence marquée sur leur qualité future. On peut penser au dessèchement de bourgeons terminaux, au bris de la flèche terminale, la formation de branches gourmandes, etc.

La taille de formation s’avère essentielle en plantation de feuillus. La faible densité des arbres rend la présence de branches gourmandes, de plusieurs flèches terminales ou des défauts compromettant la qualité future des tiges quasi systématiques. La taille permet de produire des arbres de qualité sciage un objectif nécessaire pour optimiser les sommes investies.

En peuplements naturels, les défauts sont moins présents qu’en plantation car la densité est habituellement plus forte. La taille des tiges d’avenir touchera moins d’individus par hectare mais permet de rehausser substantiellement leur valeur future.

 

 

Élagage;

L’élagage des arbres feuillus consiste à couper les branches basses sur le tronc pour augmenter la qualité de la bille de pied. En peuplement dense les branches basses disparaissent naturellement faute de lumière. En plantation ou en peuplement plus ouvert il est nécessaire de les élaguer. L’élagage doit s’effectuer lorsque les branches sont petites, idéalement lorsqu’elles ont moins de 2,5 cm de diamètre. L’élagage ne doit pas prélever plus de 33% de la cime verte, au-delà de cette proportion il en résulte un débalancement au niveau de la masse foliaire.

Essence Densité de tiges /ha CARACTÉRISTIQUES

COMMENTAIRES

Chêne rouge

150

– Investit beaucoup dans ses branches

– Produit fréquemment des pousses concurrentes

– Récupère très bien des tailles de rattrapage
Érable à sucre

150

– Croissance lente

– Développement fréquent de branches à angle d’insertion aiguë en milieu ouvert

– Éliminer les branches latérales les premières années pour forcer la croissance en hauteur
Cerisier tardif

200-250

– Croissance très rapide – Faire un suivi annuel car les branches peuvent grossir rapidement

– Éviter les tailles intenses, réagit en formant des gourmands,

– Retirer les branches infectées par le nodule noir

– Ne pas élaguer plus de 40% de la hauteur totale

Bouleau jaune

150-185

– Mauvaise dominance apicale

– Production de branches adventives

– Développement de port buissonnant en milieu ouvert

– En peuplement naturel de belle densité, l’élagage peut se pratiquer sur 50% de la hauteur

 

Période de réalisation;

La période de réalisation doit éviter les grands froids hivernaux, les canicules estivales ainsi que la période de montée de sève en mars et avril. Les mois de mai et juin s’avèrent une période idéale pour procéder à ces travaux. L’exception sera la taille de branches plus grosses que 4 cm où la période automnale s’avère plus recommandée car il a peu de sève dans l’arbre et peu de spores de champignons sont présents ce qui réduit la possibilité d’installation de pourriture dans la blessure.

 

 

 

Ken Dubé ing.f.

Document complémentaire, Agence forestière de la Montérégie

Taille de formation et élagage de plants feuillus,

_____________________________________________________