Maîtriser le nerprun bourdaine en plantations forestières

MAÎTRISER LE NERPRUN BOURDAINE EN PLANTATION FORESTIÈRES

Préparation mécanique du sol ou phytocide chimique?

 

Réel enjeu de biodiversité, l’envahissement des forêts par le nerprun bourdaine compromet également la croissance des plantations d’épinette blanche dans le sud du Québec. Les mesures actuelles pour maîtriser cette espèce exotique envahissante sont critiquées ou inefficaces. Dans ce contexte, nous avons mené une étude afin d’évaluer les effets de la préparation mécanique du sol sur l’envahissement par le nerprun et la croissance des plantations et comparé ces effets à ceux de l’application répétée d’un phytocide chimique.

Espèces exotiques envahissantes

L’envahissement des écosystèmes naturels par des espèces exotiques est un important enjeu écologique et économique. Les changements globaux permettent à plusieurs espèces d’étendre leur aire de distribution dans des régions où elles sont ensuite considérées comme exotiques.

Une espèce exotique devient envahissante lorsqu’elle prolifère, s’étend et persiste au détriment de l’écosystème naturel. L’absence de maladies ou d’herbivores peut notamment favoriser la reproduction, l’établissement et la croissance agressive des espèces exotiques qui deviennent alors envahissantes. Les plantes exotiques envahissantes ont des effets néfastes sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes naturels. Ceci se répercute sur l’économie en raison des pertes de services écosystémiques et de la mise en place de méthodes de maîtrise et de suivi. Au Canada, les coûts annuels engendrés par les espèces exotiques envahissantes sont de l’ordre de 20 milliards de dollars pour le secteur forestier.

 

Lire l’article en entier sous format PDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *