Question d’équilibre !

Question d’équilibre !

L’équilibre est une pierre angulaire dans nos écosystèmes qu’ils soient forestiers, maritimes, alpins, etc.

Un bris de cet équilibre engendre un réalignement dans l’écosystème qui va tendre à revenir vers sa zone d’équilibre. Lorsque ceci n’est pas possible, il s’installe un déséquilibre pouvant produire des perturbations mineures ou majeures.

Ces déséquilibres peuvent se produire à une micro-échelle tout comme ils peuvent être planétaires. On n’a qu’à penser aux changements climatiques.

Plusieurs types de déséquilibres sont présents dans nos boisés. Ajustons nos appareils pour en découvrir quelques-uns.

La lumière

Cette jeune épinette a eu le malheur de germer dans un sous-bois assez dense avec un déficit de lumière. Pour survivre, il fait pousser ses branches dans la seule direction où la lumière lui permet de réaliser sa photosynthèse.

Il a un déséquilibre difficilement réconciliable de manque de lumière.

Le sol

Cette énorme pruche mature de 150 années poussait sur un sol mince dans une forêt mélangée dense.

Le point de déséquilibre a été atteint lorsque plusieurs facteurs se sont produits. Sa longue vie lui a permis d’atteindre une belle hauteur avec une cime bien développée, ce qui est devenu son point faible. Les forts vents de l’automne 2019 jumelés à l’amplitude de sa cime ont eu un effet de bras de levier trop fort pour son système racinaire superficiel. Le renversement s’en est suivi.

La maladie

Ce jeune hêtre est atteint de la maladie corticale. Un champignon indigène qui laisse peu de chance à son hôte. La virulence de ce champignon a progressé depuis les dernières années et la mort du hêtre se produit maintenant plus rapidement. Les raisons de cette accélération sont peu connues. Peut-on la faire porter sur les changements climatiques ?

Le drainage

Cette pruche et son compagnon ont poussé allègrement en bordure de ce petit milieu humide. Un point de déséquilibre a provoqué leur renversement. L’enracinement superficiel dû au niveau élevé d’eau jumelé à de forts vents au printemps 2020 sont venus à bout de la rétention du système racinaire.

La maturité

Cette vieille épinette mature majestueuse a été renversée par les vents forts de l’automne 2019. Le point de déséquilibre a été provoqué par son âge avancé et sa perte de vigueur observée au niveau des pousses annuelles de plus en plus courtes. Le vent l’a renversée, mais au lieu de lever la motte de terre avec l’arbre, les racines principales ont cédé et cassés. D’ailleurs plusieurs de ces racines principales ont des signes de pourriture. La perte de vigueur observée au niveau des pousses est liée à ces racines également en perte de vigueur.

L’aménagement forestier, un processus de rééquilibrage

Les exemples de déséquilibre énumérés sont pour des arbres individuels.

Le déséquilibre s’applique également au niveau des peuplements forestiers.

Par exemple, une forte densité maintenue pendant une trop longue période provoque un déséquilibre que le peuplement va tendre à rééquilibrer, non sans conséquences.

Ces peuplements résineux ont évolué sans interventions. Les arbres moins vigoureux sont morts et jonchent le sol. Le peuplement résiduel est également en situation plus fragile. La proportion de branches vertes est faible due à la forte densité qui incite les arbres à pousser en hauteur au détriment de leur croissance en diamètre. Ce manque de lumière cause la mort d’une trop forte proportion de branches vertes. Ces peuplements deviennent fragiles et plus susceptibles aux perturbations majeures tels les chablis ou les bris lors de verglas ou des neiges pesantes d’automne.

L’analyse de l’état des peuplements et les recommandations de travaux d’aménagement forestier ont pour objectif de maintenir les peuplements en situation d’équilibre. Les éclaircies réalisées en temps opportun maintiennent la vigueur des peuplements tout en accroissant la vigueur et la croissance des arbres résiduels. Leur croissance en diamètre est stimulée. La perte de branches vertes est fortement diminuée et l’équilibre entre le système racinaire et le système aérien est maintenu.

La récolte et la mise en marché des bois, autrement perdues, permet également un rééquilibrage au niveau du porte-feuille !

 

Ken Dubé ing.f.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *