CIBLE DE RÉCOLTE 2019 DE 870 000 m3s, UN ENJEU AUDACIEUX?

CIBLE DE RÉCOLTE 2019 DE 870 000 M3S:

UN ENJEU AUDACIEUX?

 

Retour sur l’AGA de juin 2018

Dans son rapport à l’AGA de juin 2018, le président de l’AMFE, signataire de la présente, reconnaissait « … que les budgets, plutôt substantiels (annoncés en mars 2018), complémentaires au PAMVFP, constitueront un levier de première importance au recrutement des bois, mais doivent impérativement être couplés à une stratégie concertée de tous les acteurs de la forêt et une appropriation collective par la filière politique et la population ».

La forêt estrienne : quelques chiffres

Superficie forestière totale en Estrie : 810 000 ha (77% du territoire).  Forêt privée : 730 000 hect. (91% du territoire forestier; petite forêt privée : 600 000 ha (9 200 propriétaires); grande forêt privée : 130 000 ha (800 ha et plus d’un seul tenant; huit propriétaires).  Forêt publique (à titre indicatif et non de calcul relatif à la cible) : 80 000 ha dont 37 500 ha sous régime d’aménagement forestier.

Mobilisation des bois 2017 et 2018 : proche de la cible

Retenons en préalable que la cible est d’abord établie par l’Agence en concertation avec ses partenaires régionaux sur la base des données officielles du SPFSQ, de l’APBB et de la FPFQ.  Le MFFP considère ces volumes livrés aux usines et détermine la part budgétaire, par région, destinée à la Mobilisation des bois.

La cible de 2018 (1er janv. – 31 déc.) de 858 000 m3s sera vraisemblablement atteinte, ou presque, si l’on prend en compte que les livraisons comptabilisées à la fin- juillet (SPFSQ et APBB) dépassaient de 10%, à pareille date, les volumes livrés de 2017 (795 600 m3s soit 96% de la cible 2017).  Rappelons que le budget de l’Agence 2018-2019 atteint les 4,3 millions $ considérant le budget régulier PAMVFP, l’ajout annuel à la Mobilisation des bois et la contribution de l’industrie.  Complémentée par le programme de remboursement des taxes foncières, l’« offre financière » en aménagement aux propriétaires forestiers devrait être davantage attractive… dans la mesure où le conseiller forestier est lui-même davantage convaincu et convaincant.

 Les surplus budgétaires : à surveiller

Les 15 conseillers forestiers accrédités de l’AMFE ont récemment reçu leur portion du budget annuel selon la répartition historique.  Nous sommes confiants que des efforts, voire des stratégies, sont déployés à l’atteinte des volumes de récolte anticipés… pour 2018 et 2019.  Et comme chaque année, des ajustements en cours d’exercice financier sont prévisibles.  Mais depuis quelques années, concernant les surplus dégagés, ce sont toujours les mêmes conseillers qui signalent leur « appétit ».  On comprendra qu’une « concentration budgétaire » inhabituelle

chez certains conseillers posera une problématique d’équité et une répartition désavantageuse pour certains territoires.  La Mobilisation des bois est d’abord et surtout une affaire régionale.  Chaque portion territoriale de l’Estrie, qu’elle soit une unité d’aménagement de la forêt privée propre à un groupement forestier ou la zone d’intervention d’un conseiller indépendant, présente une possibilité forestière qui répond amplement à l’objectif de récolte de produits ligneux conforme aux attentes de l’Agence et du MFFP.

La cible 2019 : dépasser les 50% de la possibilité forestière

Les résultats à ce jour portent vers l’optimisme… pour 2018.  Et pour 2019 – c’est bientôt – nous tenons à réitérer la même confiance aux conseillers.  La cible de 870 000 m3s paraît ambitieuse, mais elle atteint, voire dépassera, la barre des 50% de la possibilité forestière de la petite forêt privée.

Il est utile de rappeler ici que depuis une bonne quarantaine d’années nombre de propriétaires forestiers estriens audacieux ont graduellement évolué en « mode aménagement » de leur(s) boisé(s) –  40% selon le PPMV – et que le soutien technique à l’aménagement (ingénieurs et techniciens) de même que la promotion du SPFSQ et de l’APBB relative à l’aménagement durable des forêts ont manifestement supporté ce virage.  Idem pour certains propriétaires et entrepreneurs forestiers évoluant hors circuit des conseillers qui ont inscrit l’aménagement et la durabilité des forêts à leur « plan d’affaires ».  Ayant cependant laissé des traces, l’ère des pilleurs de  lots semble révolue, conscience forestière, nouveau régime forestier, règlementations municipales et vigilance citoyenne aidant.

 Une forêt améliorée

Chaque décennie, la forêt estrienne prend du mieux comme en témoignent les superficies sous régime d’aménagement, le membership et la clientèle des conseillers forestiers, la nature des approvisionnements aux usines, les multiples rapports sur son « état écologique » et son usage accru en villégiature et loisirs de plein air.  Elle est devenue une valeur économique de première importance (bois, acériculture, chasse, PFNL), mais couplée à ses impacts environnementaux, sociaux, culturels et paysagers, elle contribue fortement au façonnement d’une image bien estrienne; les coloris d’automne nous le rappellent annuellement : l’Estrie une région forestière!

Mobilisation des bois : une affaire régionale  

Les organismes, entreprises et professionnels de la forêt de l’Estrie ont manifestement les compétences à la promotion et à l’usage de cette ressource naturelle certes bien visible, mais en manque de connaissances pour une population qui l’habite littéralement.  Aussi, la cible 2019 de 870 000 m3s sera atteinte dans la mesure où, entre autres, les conseillers forestiers rattachés à l’AMFE maintiendront des approches audacieuses et imaginatives à la Mobilisation des bois envers leur clientèle, l’actuelle comme la nouvellement motivée à la valorisation de sa forêt.

 

Jean-Paul Gendron

Président, AMFE

Octobre 2018

 

 

Légende:
AGA : Assemblée générale annuelle

AMFE : Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie

APBB : Association des propriétaires de boisés de la Beauce

FPFQ : Fédération des producteurs forestiers du Québec

ha : hectare

m3s : mètre cube solide

MFFP : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

PAMVFP : Programme d’aide à la mise en valeur des forêts privées

PFNL : Produits forestiers non ligneux

PPMV : Plan de protection et de mise en valeur

SPFSQ : Syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *