Payant le jardinage feuillu ? Un exemple concret !

PAYANT LE JARDINAGE FEUILLU?

UN EXEMPLE CONCRET !

 

Les forestiers savent que l’aménagement intensif de nos forêts feuillues génèrent des retombées financières intéressantes. La récolte des tiges matures de qualité sciage et déroulage, la concentration du potentiel du site sur les arbres de plus grande qualité et l’optimisation des choix de tiges et d’essences via un martelage précis et rigoureux permettent à la forêt feuillue de produire à son plein potentiel forestier et financier.

Voilà pour les concepts, maintenant un exemple concret:

Le contexte

  • Une forêt feuillue de 90 ans composée d’érable à sucre, de bouleau jaune, de frêne d’Amérique et de hêtre dans la région de Sherbrooke d’une superficie de 30 hectares,
  • Un propriétaire fortement impliqué dans l’aménagement forestier durable de son boisé, depuis plus de trois décennies,
  • Les éclaircies ont été réalisées en temps opportun,
  • Il a bénéficié de conseils de professionnels forestiers,
  • Une coupe de jardinage réalisée à l’hiver 2019.

Les données de la récolte

  • Une récolte de 48 m3s/hectare,
  • Un prélèvement de 28 % du volume,
  • 30 % du volume récolté est vendu au sciage (inclus le bois de palette),
  • Volume résiduel après la coupe de 120 m3s/hectare,
  • 15 années se sont écoulées depuis la dernière coupe de jardinage.

Les revenus engendrés

  • Droits de coupe de 1 375$ par hectare,
  • Le sciage feuillu représente 30% du volume et 65% des revenus,
  • Superficie jardinée de 30 hectares et des revenus au propriétaire de près 41 000$.

Bouleau jaune de 50 cm                                                                Érable à sucre de 60 cm

La suite

La forêt résiduelle est composée d’un fort contingent d’arbres de qualité sciage en croissance. La récolte s’est concentrée aux arbres ayant atteint leur maturité et ceux ayant développé de la maladie. Les arbres d’avenir profiteront de l’ouverture de la canopée pendant les 15 prochaines années pour optimiser leur croissance. Une prochaine coupe de jardinage sera alors de mise.

Les récoltes subséquentes

La dernière coupe de jardinage avait été réalisée il y a 15 années. La proportion de bois de sciage était sensiblement la même, soit un peu plus de 30% du volume total. Les revenus générés pour le propriétaire étaient similaires.

La forêt a atteint son potentiel. Lors des prochaines périodes récurrentes de quinze années, la récolte de bois de qualité continuera dans les mêmes proportions.

Le propriétaire et ses ayants droits récolteront les dividendes de l’aménagement durable réalisée dans leur forêt pour encore de nombreuses décennies.

” Quand un arbre tombe, on l’entend,
quand la forêt pousse, pas un bruit ”

Proverbe sud-africain

 

Ken Dubé ing.f.

Lectures complémentaires:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *