Retombées économiques de l’activité forestière

RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE L’ACTIVITÉ FORESTIÈRE

 

Les retombées économiques engendrées par les travaux d’aménagement forestier liés à la récolte de bois ont des retombées régionales très importantes.

La récolte et la vente des bois aux usines de transformation soutiennent plusieurs pans de notre économie incluant la coupe et le débardage des bois, le transport vers les usines, l’encadrement technique et le support des professionnels forestiers cela sans oublier les revenus aux propriétaires.

Ces bois vendus aux usines soutiennent les salaires, l’encadrement administratif et le transport des produits finis du secteur de la première transformation.

Le bois qui est acheminé vers une usine de deuxième transformation (ex. le sciage feuillu transformé en meuble, plancher, etc.) soutient les activités économiques de ce secteur d’activité.

Le Gouvernement du Québec estime qu’un m3 de bois génère 600$ d’activité économique à partir de la récolte jusqu’à sa transformation finale.

Le secteur forestier estrien met en marché de forts volumes de bois, d’ailleurs de 2015 à 2017 l’Estrie a mis en marché 14% de tout le bois issu de la forêt privée québécoise.

Les volumes de bois mis en marché en 2015, 2016 et 2017 en Estrie (1)

 

Bois à pâte (2) Bois de sciage (2) Total (2)(3)

Activité économique générée

2015

173 590 397 290 570 880

343 M$

2016

208 470 467 930

676 400

407 M$

2017 229 060 458 580 687 640

414 M$

Différentiel 2015-16

+ 105 520

+ 64 M$

Différentiel 2015-17 + 116 760

+ 70 M$

(1) Source – Syndicat des producteurs de bois du sud du Québec (MRC de l’Estrie seulement)

(2) mcs (mètre cube solide) – Un camion de bois rond transporte 35-40 mcs

(3)Inclut toutes les essences de bois récoltées

En 2014 la région a mis en place plusieurs mesures pour stimuler la production de bois de la part des propriétaires, le résultat direct a été une augmentation de la récolte de 105 520 mcs supplémentaires de bois en 2016 qui ont généré 64 M$ de retombées économiques supplémentaires. L’année 2017 a vu la récolte augmenter légèrement par rapport à 2016, confirmant la tendance à la hausse observée et les effets positifs des mesures mises en place.

Une résultante directe est l’intensification de l’aménagement forestier permet de maintenir la vigueur et la santé de la forêt tout en stimulant sa productivité. Ces activités se réalisent de façon durable en tenant compte de l’ensemble des ressources du milieu forestier.

Nous récoltons actuellement 50% de la possibilité forestière soit ce que la forêt estrienne produit annuellement.

Il ne faut pas passer sous silence les retombées économiques majeures issues de l’usine Domtar à Windsor, soit 2G$ annuellement. L’usine s’approvisionne avec, entre autres, du bois rond estrien qui est une de ses sources importantes et locales de fibres pour produire son papier.

La production de bois par MRC

MRC Superficie % Estrie 2015 2016 2017 Différence % production
ha 2015/2017 régionale (2)
Coaticook 82,270 12% 119,360 139,310 151,850 + 27 % 22%
Le Granit 133,560 19% 113,400 159,120 155,750 + 37 % 23%
Le Haut St-François 172,420 25% 181,670 202,230 211,610 + 16 % 31%
Le Val St-François 126,010 18% 64,860 57,430 42,530 – 34 % 6%
Les Sources 51,040 7% 40,420 55,180 47,310 + 17 % 7%
Memphrémagog 93,050 14% 40,370 58,300 69,260  + 71 % 10%
Sherbrooke 26,770 5% 10,800 4,830 9,330  – 14 % 1%
Estrie 685,120   570,880 676,400 687,640 + 20 %

(2) Pour l’année 2017

La production régionale varie d’une MRC à une autre. Certaines MRC récoltent plus que 50% de leur possibilité et aménagent ainsi plus intensément leur ressource forestière.

La région a augmenté de 20 % sa production forestière entre 2015 et 2017, et par conséquent a intensifié d’autant l’aménagement durable de sa forêt, par des proportions variant de 16 à 71% selon la MRC.La majorité des MRC ont augmenté à divers degrés leur récolte, l’augmentation la plus notable provient de la MRC de Memphrémagog avec une augmentation de 71% de la récolte entre 2015 et 2017.

On observe également une forte baisse dans la MRC du Val St-François. Cette MRC occupe 18% de la superficie forestière productive estrienne tout en étant également localisée sur les terres les plus productives. L’aménagement forestier durable y a connu une baisse de 34% entre 2015 et 2017.

L’intensification marquée de la mise en valeur de la ressource forestière estrienne permet de générer une activité économique qui profite à tous, propriétaires, travailleurs en sylviculture, entrepreneurs forestiers, transporteurs, travailleurs en usine, travailleur du secteur de la transformation du bois, et citoyens.

La région a atteint la récolte de 50% de la production de sa forêt, une intensification continue et progressive serait un levier important pour le développement économique régional tout en ayant un effet encore plus positif sur la santé, la vitalité et la résilience de la forêt elle-même.

Le tout en valorisant une ressource renouvelable, qui a fait ses preuves au cours des siècles comme étant le matériau le plus écologique et le plus noble qui soit, lorsque récolté selon les plus strictes exigences du développement durable.

 

Ken Dubé ing.f.

(1) Source – Rapport annuel du Syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec 2017

Rapport annuel du syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec 2016

Rapport annuel du Syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *